BIOGRAPHIE

Stéphanie Lupo

thumb__300_300_0_0_auto.jpg

Stéphanie Lupo travaille comme artiste de la scène (actrice, metteuse en scène, performeuse, autrice) et transmet l’art de l’acteur et du performer en France et en Europe en hautes écoles d’art professionnelles et à l’université où elle mène également des travaux de recherche.

 

Elle est titulaire d’un Doctorat en Etudes Théâtrales de la Sorbonne, d’un diplôme professionnel d'Art dramatique et de Mise en scène de l’ENSATT, d’un Diplôme de recherche approfondie en Philosophie, Esthétique et Sciences de l’art, d’une Licence de Conception et Mise en oeuvre de projets culturels et de cinéma et d’un DEUG de Lettres et Civilisation anglaise.

 

Après une formation professionnelle de type danse étude à Off Jazz à Nice, elle s’initie à l’art dramatique avec plusieurs grandes personnalités du théâtre, dont Anatoli Vassiliev, Thomas Ostermeier, Meredith Monk, Nathalie Zvereva, Jan Lauwers, Yoshito Ohno et Kzrysztof Warlikowski. 

 

Elle met en scène des textes de Henri Miller, Sarah Kane, Oscar Wilde, Heiner Muller, Julian Beck, Marguerite Duras, Lalla Dev, Falk Richter, Michael. Tchekhov, Alexandro Jodorowski... Comme interprète, elle a collaboré notamment avec Anatoli Vassiliev, Alexandra Badea, Yves Noel Genod, Krzysztof Garbaczewski, Cristian Soto, Fiorenza Menini… et a développé une pratique de la performance basée souvent sur ses propres écrits. 

 

Sur le plan de la recherche elle s’intéresse au théâtre comme lieu de connaissance de l’être, au théâtre d’art et révolutionnaire, à l’art de l’acteur comme processus créateur, aux liens entre art et vérité, au sens et aux rôles du beau et de l'art dans la société, aux  origines de la performance dans les années 50-60, à la rencontre entre plasticité des corps, geste créateur et acte authentique à travers et une forme de scénographie de l'espace et des corps éclairés par une forte présence artistique et à la réflexion esthétique comme philosophie de l'art.

 

Elle est autrice de plusieurs ouvrages théâtraux dont un sur la pédagogie théâtrale du metteur en scène russe Anatoli Vassiliev « Au coeur de la pédagogie théâtrale, rigueur et anarchie », qui a reçu le prix du meilleur ouvrage de théâtre l’année de sa publication. Un de ses textes dramatiques « Je veux parler de la jeunesse qui tombe » (l’Arche éditeur), a fait partie des textes au concours des monologues de l’école du TNS en 2019 et de l’EDT91 en 2020. 

 

La transmission fait partie de son héritage et de sa passion. Elle enseigne une pratique éclectique qui a pour fondation les enseignements hérités de grands maîtres de l’Est dans la tradition de Stanislavski (authenticité, théâtre comme art, développement de la personnalité créatrice de l’interprète, méthode rigoureuse d’analyse active du texte pour le jeu, texte incarné d’une manière vivante....), enrichi d’une pratique qui intègre le corps, parfois utilisant le théâtre dansé ou des propositions qui intègrent la performance.

 

Son travail est centré autour de la vie authentique de l’interprète sur le plateau, de l’acteur créateur, du processus vivant sur un fond de travail assidu, précis, inventif et sincère. Il est orienté vers la créativité singulière de chaque individu et propose de sensibiliser à un aspect également plastique et engageant du corps et de l’espace. 

 

Elle accompagne également de nombreux artistes professionnels sur des projets de spectacle à la dramaturgie, au jeu et à la mise en scène ou sur des projets de création de performance en tant que regard extérieur ou que coach artistique et créateur. Elle propose également un coaching destiné aux acteurs et aux artistes afin de les accompagner dans leurs projets de création.